Sur France Inter, l’ex-ministre de la Justice a expliqué qu’elle ne voulait pas devenir la « 7e ou 8e candidate » à gauche, qu’elle appelle à se rassembler. Elle a aussi poussé un cri de colère contre cette France qui « humilie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.