Les pics de pollution de l’air ont des répercussions négatives sur la santé des populations, avec une augmentation du nombre d’hospitalisations pour des causes cardiorespiratoires à court terme, voire de décès. Pour limiter ces effets, l’Agence recommande une révision à la baisse des seuils d’information et d’alerte pour déclencher les mesures de protection des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.