« Nous, professionnels de la santé, libéraux et hospitaliers, n’avons qu’une seule mission : soigner les malades. Nous devons le faire à l’écart des tensions qui opposent les syndicats à l’État (…) Le conflit en cours doit se régler ailleurs que devant les patients, qui sont là car ils souffrent.» soulignent les soignants signataires d’un texte intitulé Ansanm contre le Covid daté du 22 octobre. Ils défendent leur choix à la vaccination. « Nous avons choisi de nous faire vacciner pour nous protéger, mais aussi protéger nos patients et ne pas  fragiliser nos services. Nous avons  choisi de nous faire vacciner pour limiter les risques de contamination des patients» expliquent-ils. Les signataires soulignent ne pas « être en guerre contre les soignants qui n’ont pas franchi le pas de la vaccination» et se disent « meutris par le climat de violence qui règne sur l’île et qui leur empêche de faire correctement leur travail». Ils appellent à la responsabilité de chacun afin que les établissements de santé restent « un lieu de soin apaisé, un sanctuaire pour les malades». Plus de 2000 professionnels de santé en Martinique signent un texte “Ansam contre le Covid” appellant “en premier lieu, ne pas nuire aux patients”. Que se vaccinez c’est un choix pour soi mais aussi pour garantir la santé des patients. pic.twitter.com/hMVBkjqP2g— Zaka (@ZakaToto) October 24, 2021 L’application de l’obligation vaccinale pour les soignants en Martinique, effective depuis le 25 octobre, est fortement contestée par l’intersyndicale du CHU.De nombreuses tensions ont émaillé ce bras de fer entre les autorités sanitaires, l’Etat et le personnel soignant opposé à la vaccination. Ce mardi 26 octobre, le Ministre de la Santé Olivier Véran annoncé l’envoi d’une médiation pour « rétablir un dialogue serein».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.