Pour le ministre de l’Education nationale, on ne peut pas exclure à vie un mineur qui a été harceleur, ni prononcer une peine de prison ferme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.