En Martinique, la filière événementielle, à l’arrêt quasi complet depuis dix-huit mois, est dévastée économiquement et reste encore sans perspective de reprise. Le syndicat des activités événementielles (SAE) réclame l’application de l’aide majorée égale à 40 % de la perte de chiffre d’affaires.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.