Pour le collectif des ouvrie.r.e.s agricoles, la reconnaissance du cancer de la prostate comme maladie professionnelle reste tout simplement insatisfaisante, au regard d’une liste de revendications qui se soldent par nombre d’échecs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.