Les 60 projets lauréats représentent au total 114 millions d’euros d’investissements productifs. Ces investissements vont favoriser la croissance des entreprises ultramarines : augmentation des capacités de production, diversification des activités, modernisation des procédés, valorisation des ressources locales, efficacité environnementale, etc. Majoritairement portés par des TPE-PME, les projets accélérés seront des vecteurs de transformation dans les Outre-mer, en termes de transitions énergétique et numérique, de développement des compétences, ou encore de renforcement de la compétitivité de ces territoires sur des marchés régionaux en croissance. Ils permettront de créer plus de 450 emplois, et viendront renforcer la compétitivité des territoires ultramarins, en particulier dans les filières de l’industrie agro-alimentaire, du bois, de la construction, de la chimie et les matériaux, des nouveaux systèmes énergétiques. Le Gouvernement soutient ainsi les trois bassins ultramarins en accompagnant des projets dans les régions et les collectivités de Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie. La dynamique « Territoires d’industrie » pourrait s’étendre à d’autres territoires ultramarins, à l’instar de Mayotte, Saint-Martin ou Wallis et Futuna, où des projets industriels émergent également. Quatre chefs de projet sont spécifiquement déployés pour en faciliter la structuration et le montage des projets en Guadeloupe (Cap excellence), en Martinique, en Guyane et à la Réunion (Territoire côte Ouest). 2/3 A ce titre, et dans la continuité du réabondement du fonds d’accélération annoncé par Jean Castex le 6 septembre dernier, les ministres annoncent l’affectation de 5 M€ au soutien de projets industriels supplémentaires dans les territoires ultramarins. MINEFI >> Note Complète  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.